Le travailleur autonome

Êtes-vous un VRAI travailleur autonome ?

Il existe plusieurs critères déterminés par la jurisprudence pour établir le statut d'un travailleur autonome


1- Le niveau de contrôle du "client"

Qui fixe les horaires de travail, décide du lieu ou des méthodes de travail ?


2- Le critère économique ou financier.

À  qui revient le risque relativement aux profits et aux pertes


3- La propriété des outils

Contrairement au travailleur autonome, un employé ne possède généralement pas  ni le matériel ni les instruments nécessaires à la réalisation de son travail. 


4- Nombre de clients.

 Lorsqu'il n'y a qu'un seul gros client, il y a des risques d'être considéré comme un prestataire de service, 


5- Contrat d'embauche ou spécifique.

Avez-vous obtenu un contrat pour effectuer une tache spécifique ayant un but précis qui une fois atteint signifiera la fin du contrat ?


5 Attitudes des parties face à leur relation d'affaires.

Attentes de chacun vs la relation d'affaires. Est-il clair pour vous qu'à la fin de votre contrat vous n'aurez pas droit à l'assurance emploi ?

Éléments importants à connaître

Il y a beaucoup de mythes qui entourent la déductibilité des dépenses du travailleur autonome.


Croire que les travailleurs autonomes sont avantagés fiscalement constitue la plus grande erreur et résulte tout simplement d'une incompréhension de la fiscalité. 


Vous devez avoir toujours cette notion en tête : l'auriez-vous acquis quand même ?


Pour vous aider à mieux comprendre certains concepts, je vous invite à parcourir les documents ci-dessous