Et si vous deviez d'abord privilégier le CELI ?

REER ou CELI ?

La majorité des conseillers et des planificateurs financiers vous suggéreront habituellement de privilégier le REER :


1- Sur la base d'une supposée parfaite progressivité de l'imposition québécoise vous devriez avoir un taux d'imposition plus faible à la retraite.


2- Considérant les incidences fiscales du retrait REER, les gens ont moins tendance à retirer leurs REER avant leur retraite.


3- Le CELI est rarement vue comme un outil de planification de la retraite

Les familles avec enfants mineurs

Seules les familles devraient privilégiées presque en tout temps les REER. Toutefois, il convient d'éviter de cotiser aux REER à l'aveuglette. Ce sont souvent ces quelques milliers de dollars de plus qui offrent la plus grande économie fiscale et sociofiscale. 


Il convient de prendre en ligne de compte, les quelques 40 paliers d'imposition auxquels font face les familles.

Autorité des marchés financiers

Depuis le scandale de Norbourg, l'attention a été porté sur les dangers de transiger avec des conseillers indépendants et de s'assurer que le conseiller possède un permis en bonne et due forme auprès de l'Autorité des Marchés financiers (AMF)

Faites la promotion des offres spéciales

Vous organisez des soldes de saison ou une offre spéciale hebdomadaire ? Faites-en la promotion pour inciter vos clients à ne pas laisser passer une bonne affaire.

Partagez les nouvelles importantes

Vous avez ouvert une autre boutique, réaménagé votre magasin ou ajouté un nouveau produit ou service ? Profitez de l’occasion pour le faire savoir.

Afficher les FAQ

Les clients ont des questions, vous avez les réponses. Affichez les questions fréquemment posées, pour que tout le monde en profite.

Et si vous deviez d'abord MAXIMISER votre CELI ?

REER ou CELI ?

REER et CELI sont équivalents lorsque votre taux d'imposition actuel et celui à votre retraite sont identiques.

Le REER l'emporte si votre taux d'imposition est plus faible à la retraite.

Le CELI devient plus avantageux lorsqu'il est possible que votre taux réel d'imposition soit plus élevé à la retraite.

 

Ceux qui croient en la parfaite progressivité de l'imposition québécoise vous diront qu'il faut d'abord MAXIMISER et PRIVILÉGIER le REER.
Toutefois, lorsque l'on comprend la réalité fiscale des 65 ans et plus, nous découvrons que :
1- Pour la majorité des célibataires de 65 ans et plus, leur TEMI pondéré sera  > 41%
2- Pour ceux qui vivront encore en couple à la retraite,  tout dépendra s'ils pourront ou non profiter d'un VRAI régime de retraite. 

    a) Pour ceux bénéficiant d'un régime de retraite (à prestations ou à cotisations déterminées), il sera possible de profiter d'un TEMI minimal de 33.5%

    b) Pour la majorité des autres couples dont le revenu familial au cours de leur carrière était inférieur à 90 000$, il leur sera difficile de faire mieux qu'un TEMI de 37.1%, soit le taux d'imposition pour un revenu personnel variant entre 46 606$ et 86 105$ en 2018. 


En conclusion : Mieux vaut privilégier le CELI 

1- Si vous êtes célibataire et que votre revenu personnel est inférieur à 95 000$ ;

2-Si vous vivez présentement en couple, que vous n'avez plus d'enfants mineurs et que votre revenu personnel est inférieur à 44 200$ en 2018.



TEMI

Connaître votre Taux Effectif (réel ) Marginal d'Imposition n'est guère facile, principalement celui de la retraite. 

Certes, il faut établir des hypothèses. Toutefois, quiconque établira pour vous une planification de retraite devra  tenir compte de certaines hypothèses qui sont tout aussi difficiles à prévoir

1- Votre espérance de vie

2- Le taux de rendement que vous aurez obtenu sur vos placements

3- Le taux d'inflation

4- Votre capacité annuelle d'épargne