Ma Mission :  
INFORMER et AIDER les gens à prendre les décisions financières les plus avantageuses pour eux.
Ce qui fait vraiment la différence dans la santé de vos finances,
c’est la compétence de votre conseiller financier

Éducation ou littératie financière ?

À la première vue, tous s'attendent à quelque chose d'équivalent. Le hic, c'est que la littératie financière d'aujourd'hui se base, trop souvent, sur certains mythes financiers :


Plus les revenus augmentent et plus il devient avantageux de cotiser au REER
Puisque les gens auront un revenu inférieur à la retraite, leur taux d'imposition sera plus faible
Il vaut mieux rembourser, en tout premier lieu, les dettes de cartes de crédit
Il faut toujours avoir un taux de rendement supérieur au taux du prêt
Le taux d'endettement des canadiens est catastrophique
Les FNB sont plus avantageux car ils offrent une économie de 1 à 2% par année en frais de gestion
Il faut avoir un revenu élevé pour tansiger avec un conseiller financier
Les conseillers des institutions financières font face à moins de conflits d'intérêt puisqu'ils sont des salariés

Se pourrait-il que, tout comme au temps de Galilée, l'information divulguée puisse être "contrôlée" afin d'offrir un message représentatif d'une vieille école de pensée ?

À l'époque de Galilée, tous croyaient que la TERRE était le centre de l'univers. C'est pourquoi, en 1643, l'Église condamna Galilée pour avoir tenu et cru en des doctrines fausses et contraires aux Saintes Écritures.

Se pourrait-il que près de 400 ans plus tard, que seuls les nom aient été changés ? Que les REER remplacent maintenant la TERRE et que l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) ait pris la relève de l'Église ?

Ce qui est sûr, c'est que trop peu de gens de l'industrie financière traitent de l'incidence des quarantes mesures socio-fiscales, alors que celles-ci sont maintenant connues depuis 1999 !

Il en résulte que les conseils financiers offert selon l'approche de la progressivité des taux peuvent s'avérer très différents de ceux qui découlent de l'analyse de l'incidence fiscale des 40 mesures socio-fiscales !

De plus, la publicité s'efforce de ne présenter que le beau côté des produits, mais néglige de parler de l'envers de la médaille.

jean-francois.robert@financesdor.com   -   819.820.7093


Michel Grégoire, consultant,    partenaire de Pourvoirie Réal Massé        Propulsé par le les Éditions Bel Âge